Une ressource fragile

Attention à la consommation d’eau

Principales causes d'une consommation excessive, les fuites d'eau doivent être traquées.

Un robinet qui goutte perd jusqu'à... 120 litres par jour ! Une chasse d'eau qui coule représente plus de 600 litres perdus au cours d'une journée, soit la consommation quotidienne d'une famille de 4 personnes.

Une famille de 4 personnes particulièrement négligente risque de voir ainsi sa facture annuelle d'eau augmenter de 230 à 550 euros, voire plus !

Si elles ne sont pas toujours visibles, les fuites peuvent être pourtant facilement détectées. Il suffit de relever son compteur le soir avant de se coucher et de le vérifier au matin, sans avoir ouvert le moindre robinet ou utilisé un appareil ménager. Si les chiffres sont identiques, tout va bien. Votre réseau privé est bien étanche. Si les chiffres ont changé, une fuite d'eau s'est sans doute produite.

Si vous avez détecté une fuite sans pouvoir la localiser, faites appel à un plombier.

 

L’égout n’est pas une poubelle !

Chacun peut participer à l'effort de dépollution des eaux usées en ayant les bons réflexes pour préserver l'environnement.

Il faut éviter de rejeter certains produits polluants dans les égouts.

Ces gestes de prévention évitent de compliquer les traitements de la pollution domestique et donc de les rendre plus coûteux. De plus, certains produits peuvent être dangereux pour le personnel travaillant dans les réseaux d'assainissement. Des systèmes de récupération de ces produits vont être mis en place dans la déchèterie construite par la Communauté de communes.

Les eaux pluviales

Lors de fortes pluies ou d'orages, d'importantes quantités d'eau sont collectées par les toitures et les zones imperméabilisées (terrasses, routes, parkings...)

- Les eaux d'origine domestique (toitures, terrasses...) ne sont pas polluées et peuvent être infiltrées directement dans le milieu naturel sur la parcelle de la propriété. C'est souhaitable pour plusieurs raisons :

- Les nappes phréatiques, qui connaissent actuellement un déficit en eau, sont rechargées en grande partie par l'eau qui s'infiltre de cette manière.

- Les eaux pluviales surchargent les installations (pompes) et la station d'épuration inutilement, générant en même temps des surcoûts par le traitement inutile d'importants volumes d'eau.

- Les eaux de voiries (routes, parkings...), lessivent les sols et sont chargées en polluants (graisses, hydrocarbures...). Elles doivent être dépolluées avant rejet dans le milieu naturel.

Des installations composées de bassins d'eau pluviale ou bassins d'orage, associés à des déshuileurs, permettent un traitement de ces eaux avant leur rejet dans le milieu naturel.

 

Pour sauver l'eau, apprenez les bons gestes

Les réseaux d'assainissement collectif des eaux usées et des eaux pluviales sont des installations dédiées à la protection de l'environnement.

- Ne versez pas de produits chimiques dans le lavabo ni dans les toilettes. Aucun solvant, aucune peinture, aucune huile de vidange de voiture, ou de friteuse ne doivent y être déversés. Il faut apporter ces déchets en déchèterie (automne 2006).

- Ne lavez pas votre voiture dans la rue ou près d’un ruisseau car les restes d’huiles et d’essence vont dans les canalisations ou dans le ruisseau, avec le produit de lavage.

- N’utilisez pas trop de produits d’entretien, notamment pour la lessive (une dose suffit). Les produits assouplissants sont par ailleurs dangereux pour l’eau et, souvent, superflus.

 

 
Programme du cinéma du Clermontois
Du 28/6/2017 au 04/7/2017
 
Vos formulaires :

 

formulaire bonne exécution

 

formulaire conception implantation


formulaire diag SPANC 


bouton formulaire diag AC